27-07-2020
Yvon Le Maho, porteur du projet robot faux-manchot : « Sans le mécénat, nous aurions perdu un an dans nos recherches. »

@ Retour aux Résultats de recherche
L’équipe d’Yvon Le Maho de l’Institut pluridisciplinaire Hubert-Curien (Université de Strasbourg/CNRS) travaille depuis plus de 30 ans sur le manchot, sujet exceptionnel qui révèle des comportements et fonctionnements métaboliques transposables à l’homme. L’étude du fonctionnement des colonies de manchots est aujourd’hui réalisée grâce à un robot déguisé en manchot qui permet de suivre et localiser les individus sans les perturber. Sans ces dons, Yvon Le Maho n’aurait pas pu envoyer le robot à temps et aurait perdu un an dans ses recherches.

« Grâce aux deux grands dons de la Fondation Total en 2011 et 2015 de 300 000€ chacun, nous avons pu gérer des projets d’envergure. Il aurait été impossible de fabriquer le prototype du robot manchot autrement car il est difficile dans la recherche académique de faire financer une technique complètement nouvelle ou un programme en émergence. C’est justement ce caractère de projet à risque qui a été un argument fort pour Total dans sa décision de nous soutenir.

Grâce au deuxième don de la Fondation Total (en 2015), à la Fondation pour la Recherche en Chimie, nous avons pu commander des pièces en toute fin d’année pour que le prototype soit prêt au moment où partait le dernier navire pour Terre Adélie. Sans ce soutien, nous aurions perdu un an dans nos recherches. »

  • Université de Strasbourg
  • Fondation pour la Recherche en Chimie
  • CNRS

 

 

 

Copy link
Powered by Social Snap