« Projets de l'Université de Strasbourg

Fouille archéologique d’un habitat fortifié de l’âge du Bronze : le chantier bénévole du Brotschberg

Le site archéologique du Brotschberg (Haegen, Bas-Rhin) est localisé en Alsace, dans le nord des Vosges, au sein d’un magnifique cadre naturel. L’éperon rocheux, situé en lisière du massif, offre un panorama exceptionnel sur le corridor rhénan. Le site connu depuis les années 1950 a été redécouvert il y a quelques années grâce à nos investigations de terrain.

Un site mal connu

Le Brotschberg constitue l‘extrémité sud d’une crête qui domine deux axes de passages naturels à travers les Vosges : le pas de Saverne et la vallée de la Zorn. Dès les années 1950, J.-P. Wiedenhoff y mentionne la découverte d’une pointe de flèche en silex, du Néolithique, et de mobilier céramique des âges du Bronze et du Fer. Le site retombe ensuite dans l’oubli jusqu’aux années 1980, où des travaux d’aménagement sommitaux mettent au jour quelques fragments de vases qui seront identifiés pendant la décennie suivante. Il faudra attendre les années 2010, où des opérations seront menées sur le Brotschberg par S. Gentner et M. Walter (Université de Strasbourg), en 2014, 2017-2018 et 2020. Enfin, la dernière opération en date, une prospection du versant Est, couplée au nettoyage des souches arrachées, a été menée l’été dernier.

Les premiers résultats

Les plateaux sommitaux de près de 31 hectares au total sont fortifiés à l’est par un rempart dit « de barrage » long de 800 m. Celui-ci est bordé ça et là par d’autres sections de fortifications mais qui n’ont pas encore pu être caractérisées par les recherches passées. Pour l’heure, c’est le matériel archéologique, mis au jour dans les versants en 2017, pendant les premières fouilles en 2018 et plus récemment durant l’année 2020, qui permet de dater l’occupation de ce site. Il s’agit surtout de fragments de poteries qui datent des âges du Bronze et du Fer ; plus particulièrement entre 1350 av. J.-C. et jusqu’à 530 av. J.-C. environ. Mais le pic d’occupation, indiqué par la majeure partie du matériel archéologique, est situé au milieu de la période dite du Bronze final, entre 1100 et 875 av. J.-C.
À cette époque, le Brotschberg a pu ressembler à un grand village, défendu par une fortification, ou plutôt a une petite ville (de 31 hectares ; soit l’équivalent de 31 stades de football !). Pendant cette période très localisée, les céramiques (les vases) appartiennent à une culture matérielle nommée RSFO : Rhin-Suisse-France Orientale, car étendue de la vallée du Rhin, à la Suisse et à la France Orientale à cette époque. Les opérations menées en 2017 ont aussi permis de mettre au jour une petite perle en verre importée d’Italie du Nord pendant la fin de l’âge du Bronze, ou encore une enclume en grès et des outils en galets, qui attestent la présence d’activités artisanales sur le site.

L’occupation la plus ancienne du pas de Saverne

Ainsi, ce site fortifié constitue pour l’heure l’indice d’occupation le plus ancien de la zone du pas de Saverne. Il s’agit d’un site de hauteur assez unique pour l’Alsace du nord. Si le pas de Saverne est déjà connu par les fortifications protohistoriques des oppida gaulois (à Saverne et à Ernolsheim-lès-Saverne), l’occupation du Brotschberg est plus ancienne de près de 900 ans par rapport à ceux-ci. Seule la hauteur du Hohlandsbourg à Wintzenheim (département du Haut-Rhin) a pour l’instant montré une occupation contemporaine et comparable en densité à celle du Brotschberg. D’autres traces d’occupation datées de cette période, située entre 1100 et 875 av. J.-C., sont connues par exemple sur le plateau du Mont Sainte Odile à Ottrott (Bas-Rhin), mais dans une moindre mesure.

Les perspectives archéologiques

Une fouille archéologique de grande envergure est prévue sur le versant Est du site, dans un espace déboisé à la suite de la prolifération d’insectes xylophages du pin (scolytes). Cette opération pourra contribuer à la mise en lumière des vestiges archéologiques liés aux bâtiments de la Protohistoire (habitations, ateliers, etc.), pour déterminer le rôle joué par ce site à l’échelle régionale pendant l’âge du Bronze et caractériser l’importance des autres périodes d’occupation du Brotschberg (à l’âge du Fer notamment). Mais une fouille de ce type demande des moyens importants : pelle mécanique, location de véhicules de chantier, hébergement pour vingt bénévoles pendant un mois… C’est pourquoi nous faisons appel à vous, d’autant plus que les subventions disponibles pour l’archéologie auprès du Ministère de la Culture sont lourdement restreintes cette année et ne suffisent plus pour subvenir aux demandes des fouilles programmées.
Grâce à votre aide, nous pourrons réaliser une ou plusieurs tranchées de fouille importantes (50 x 4 m) au printemps 2022. Ce chantier permettra aussi aux étudiants en archéologie d’acquérir une expérience pratique, indispensable pour leur cursus, dans le cadre d’un stage de terrain. Vous avez donc l’opportunité de soutenir la formation des futurs archéologues, tout en nous aidant à révéler les secrets du site du Brotschberg !

A quoi serviront vos dons ?

Vos dons participeront à :

  • l’hébergement de l’équipe de fouille durant 4 semaines ;
  • la location d’une pelle mécanique (pour nettoyer le terrain et décaper les terres végétales stériles) ;
  • la location d’un utilitaire de chantier pour l’acheminement des outils et d’une partie de l’équipe ;
  • la formation des étudiants stagiaires ;
  • aux travaux post-fouille (lavage, inventaire, étude du mobilier… dont les frais de fonctionnement sont rarement pris en charge).

Ainsi, les moyens et investissements nécessaires sont conséquents pour développer les connaissances de ce site important pour les recherches archéologiques sur l’âge du Bronze. Votre aide est fondamentale pour la tenue de ce projet ! Participez à une aventure archéologique exceptionnelle !

Merci à toutes et tous !

À propos du porteur du projet

Steeve Gentner (chercheur associé à l’UMR 7044 – Archimède du CNRS)

Ce jeune chercheur est Docteur en Sciences de l’Antiquité – Archéologie, céramologue spécialiste de la Protohistoire rhénane et plus largement de l’Europe centrale.

L’opération est portée en collaboration avec l’UMR 7044 du CNRS, dans le cadre d’un axe de recherche pluridisciplinaire consacré aux « Enceintes fortifiées de hauteur » et d’un Projet Collectif de Recherche (PCR) nommé « Formes et fonctions des fortifications de hauteur dans le nord du massif vosgien entre Protohistoire et Moyen Âge ».
Depuis 2016, nous avons pu sonder 5 sites de hauteur et en prospecter 19 au total, dans le cadre de ces projets à long terme.

Bien entendu, ces campagnes de recherche et les travaux liés (fouille, post-fouille, etc.) reposent grandement sur la participation et l’expertise bénévole d’un groupe fort d’une quinzaine de chercheurs aguerris issus de divers milieux professionnel, préventif, universitaire et académique.

 

Faire un don

Sur un total de 10 000 €, nous avons déjà collecté
1660
€ !

Montant des dons collectés :
1 660


Minimum Price:1

Contact

Au sujet de votre don

  • Fondation Université de Strasbourg
  • 8 allée Gaspard Monge
  • 67000 Strasbourg
  • 03 68 85 13 10
  • fondation@unistra.fr

Au sujet de ce projet

Notre reconnaissance

Pour tout don à la Fondation Université de Strasbourg, vous bénéficiez de notre programme de reconnaissance. Selon le montant de votre don, nous nous engageons notamment à :

  • vous informer sur l’impact de votre don et les avancées qu’il aura permises ;
  • vous offrir une visibilité en associant votre nom au projet soutenu ;
  • vous faire participer aux temps forts de l’Université et des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ;
  • vous permettre un contact direct avec les bénéficiaires de votre don, qu’ils soient boursiers ou experts ;

 

En savoir + sur le programme de reconnaissance

Vos avantages fiscaux

La Fondation Université de Strasbourg vous délivre un reçu fiscal pour déduire votre don de vos impôts.

 Pour un don de 100 € :

 

Réduction fiscale

Coût réel

Impôt
sur le revenu

66 €

66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable

34 €

Impôt sur la fortune immobilière

75 €

75 % dans la limite de 50 000 €

25 €

Impôt
sur les sociétés

60 €

60 % dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires

40 €

En savoir + sur la fiscalité

Copy link
Powered by Social Snap